lundi, octobre 01, 2007

J'ai même pas l'goût de trouver un titre.

Ok. J'suis fâchée et je risque d'être légèrement incohérante, mais j'dois laisser sortir le pas bon de mon dedans.

Pour ceux qui ont des nausées à chaque fois qu'ils entendent parler de la grève étudiante, je vous conseille d'aller lire la dernière édition du Reader's digest.

Non mais...QUÉSSÉ CA?! J'veux dire...Ok, la grève est pas passée au Cegep du Vieux (chose assez surprenante), mais ça, on s'en balance. Sérieusement. J'étais ni pour ni contre, tout dépendant du point de vue sous lequel la question était abordée. J'vais vous épargner le blabla idéologique selon lequel les gens devraient être unis et solidaires, l'école gratuite et des calinours postés à chaque coin de rue pour distribuer de l'amour-en-veux-tu-en-v'la. J'vous réserve ça pour un jour ou j'feel plus patchouli.

Non. Ce qui me fait grimper dans les rideaux ce soir, c'est le comment. Le vote s'est fait cet après-midi pendant une Assemblée Générale.

...Ok, ouain, pi?

Premièrement, les A.G. (pour les intimes) ont normalement lieux le mercredi après-midi, alors que les horaires de la grande majorité des étudiants ont été fait en sorte qu'un trou universel leur permet d'assister à la-dite A.G. sans pour autant compromettre leur réussite académique. Sauf que pour une raison obscure, les têtes pensantes de l'Asso ont décidé que bof, un p'tit lundi, ca les changerait de leur routine et mettrait du piquant dans leurs vies. Résultat : la levée de cours n'étant pas acceptée, tous ceux ayant des cours et qui, comme moi, ne pouvaient pas se permettre de le manquer n'ont pas pu assister à l'A.G., et ainsi n'ont pas pu utiliser leur droit de s'exprimer face à l'épineuse question d'une potentielle grève étudiante. Il en va de même pour tous les étudiants qui travaillaient à ce moment là, dont les étudiants de soir, qui sont étudiants de soir justement parce que dans la journée ben... ils peuvent pas.

Pourquoi ne pas avoir fait comme on fait à chaque fois qu'il y a une importante décision à prendre, c'est-à-dire de mettre à l'entrée du Cégep des bureaux de vote pendant 2-3 jours, question que tout le monde soit au courant et aie bien le temps de voter? Qu'est-ce qui pressait tant? C'est louche, mais surtout vraiment très poche comme décision.

C'est donc avec 59.3% de vote que la grève à été refusée. 20,6% de tous les étudiants du Cégep ont voté. Dites moi si j'me trompe, mais ca fait 79.4% de personne qui ne se sont/qui n'ont pas pu s'exprimer. J'sais pas pour vous, mais moi j'trouve ca pas pire beaucoup.

Mais bon. Mon intention ici n'est aucunement de contredire le résultat. La "démocracie" à parlé. J'trouve juste que c'est vraiment boboche comme organisation, et, disons les choses comme elles sont...J'suis vraiment vraiment frustrée de pas avoir pu faire valoir mon point en allant voter. J'me sens brimée, pauvre petite fille que je suis.

Sur ce, Merci Bonsoir Elle est partie. J'espère ne pas avoir donné d'urticaire à trop de gens...!

3 commentaires:

Le JP d'amérique a dit...

La politique, même étudiante, nous laissera toujours amer lorsqu'elle devient magouille.

Le roux a dit...

au pire on part en greve generale etudiante a 2 personnes?

...

SHOTGUN LE PORTE-VOIX!

Num a dit...

T'as bien raison d'être en *?&$#@!#@ !!

Totalement inacceptable !