mercredi, août 30, 2006

Toujours vivant, je suis celui qui r'garde en avant!

Ça y est, les cours sont recommencés. Ça faisait deux semaines que j'me pouvais plus, que j'avais dont hâte, que j'étais dont énervée à l'idée de revoir tout le monde, de rien faire en groupe entre les cours, de voir plein de monde en même temps de façon absolument imprévue, d'avoir des millions de choses à leur raconter...

...Mais évidemment, mon empressement de retourner au cégep excluait les cours. Parce que mon programme, j'vous le cacherai pas (de toute façon c'est tellement évident), m'emmerde royalement. Au début, jcroyais avoir la piqûre de la psycho, le fonctionnement du cerveau et ce genre de platitude, mais la réalité m'est vite revenu en pleine tronche : C'est pas parce que c'est des cours au cegep que ca va être plus intéressant. Pourquoi être encore là en troisième session, me demanderez-vous? La réponse est simple : la putain de paperasse. Première session : Dure désillusion. Deuxieme session : Transition, parce que j'avais la ferme intention d'aller en Com. Troisième session : Petage de coche pour cause d'API incompétante, je suis coincée dans l'inutilité pour une session. C'est vraiment chieux comme situation.

Ma seule consolation, c'est mon prof d'Anthropo qui est fou, et qui en plus est le sosie de Gerri Boulet. Dément que j'vous dis.

Mais bon, malgré tout, mon retour au cegep se passe à merveille, même si je constate avec un pincement au coeur que la nouvelle fournée d'étudiants fraîchement sortis du secondaire semblent superficiels et soucieux de leur apparence, si je peux dire ca comme ca. Plein de ptit Mecton attitude et de jeune poupoune sur-fardées qui squattent tous les lavabos le matin. J'espère que ce n'est qu'une apparence, sinon, c'est le Vieux en déchéance...

********

Dans un autre d'idée, je suis troublée. Pour la première fois depui un an, ma boss a été fine avec moi. F-I-N-E. Vous réalisez? En un an, c'est la première fois qu'elle ne menace pas de me fouttre sur le chômage parce que je change d'horaire. Incroyable.

J'avais préparé mon speech. Si elle me menaçait encore de renvois, j'étais prête à lui lancer ses quatres vérités, la dénoncer aux normes du travail pour harcèlement psychologique, pour enfin la laisser toute seule et démissionner sans préavis.

Rien. Pas même un regard haineux. Elle me dit que c'est pas grave, qu'elle va s'arranger avec quelqu'un d'autre pour les vendredi, que j'ai pas à m'en faire. Crime, est-ce que j'ai un cancer généralisé et je suis pas au courant? Ma mort est-elle prochaine?

Je trouve ca louche tout ca, ca cache quelque chose...

8 commentaires:

Ironman a dit...

Na...je suis juste allé lui faire une petite visite :oP

Num a dit...

Promesse tenue ma chère !!!

M'zelle bulle a dit...

Ironman : hmmmm si tu pouvais aussi lui casser les 2 jambes que j'en entende plus parler pour un bout ca serait pas pire aussi... 0:)

Num : whoohoo! en plus jsuis en train d'essayer de trouver l'argument qui tue pour gagner ton super concours. Clair que j'vais gagner. :p ;)

Ironman a dit...

Pas de trouble pour les jambes, fourni moi un plan CLAIR pour le chemin.

M'zelle bulle a dit...

J'te signale que ma map était très claire, c'est juste vous qui avez pas compris c'était quoi le rang des 25 O. pffff.

Ironman a dit...

Hein quoi ? J'ai cru entendre une hippie parler... mais j'en voit pas... ahhhhhhhh..........des papillons........des fleurs.....des TULIPES.

:oO

System Failure

M'zelle bulle a dit...

voila, tu viens de confirmer que c'est vous les perdus et que moi jsuis géniale.

et puis j'suis pas Hippie. J'vais a un cegep de hippies. Nuance :<

Draco a dit...

Les jeunes du secondaire, ça dure gros max. deux semaines...après, ils se mettent à abandonner massivement parce que hey, au cégep, faut que tu travailles des fois...

Et join the club des APIs incompétentes. ;)