samedi, avril 22, 2006

Avenir d'enfance

Journée éprouvante en réflexion, Aujourd'hui.

Il y a à peine 2 heures, j'ai appris qu'une fille que je connais depuis que j'suis toute petite, celle avec qui je jouait à la barbie à la garderie du coin, celle qui me fouttait du sable dans les cheveux, et qui me prêtait son toutou quand ca fillait pas...a une tumeur cancéreuse. À 18 ans. Ses globules blancs ne peuvent plus se développer normalement, son système immunitaire est donc vachement affaiblis.

Au début, je la croyait pas. J'étais convaincu qu'elle déconnait comme elle le faisait toujours, dans le temps. Ses cheveux étaient différents, mais jcroyais que c'était seulement un changement de coupe, de couleur. Faut croire qu'on se croisait pas très souvent, au cegep. Je l'ai pas cru, jusqu'à ce qu'elle soulève légèrement un coin de la perruque qu'elle portait pour cacher sa perte de cheveux dû aux traitement. Je l'ai pas cru, jusqu'à ce qu'elle me montre les nombreuses piqûres à différents endroits sur ses bras et ses mains. Je l'ai pas cru, jusqu'à ce qu'elle me montre les multiples marques sur sa peau, en réaction au produits lui étant injectés constamment pour combattre sa maladie.

Malgrés les traitements de chimio à en plus finir, les longues heures passées à l'hopital chaque jour, la fatigue, les effets secondaires, l'ennui... Elle tient le coup. Je ne sais pas comment, mais elle trouve le moyen d'en rire, de sourire, de rester celle qu'elle a toujours été.

En me montrant 3 cicatrices sur son ventre, elle m'explique qu'elle est allée faire un prélèvement d'ovaires dans la journée, puisque la chimio risque très probablement de la rendre infertile. Elle qui adore les enfants et revait du jour ou elle pourrait tenir son propre enfant dans ses bras...

Et puis je repense au petit ange que j'ai vu aujourd'hui. Le plus croquable des enfants que j'aie vu de ma vie. Moi qui n'ai jamais rensenti l'envie de futurement avoir des enfants, je l'aurais adopté, sur le champs. Il devait avoir dans les 5 mois, environ. Quand je pense à mon avenir, il est très rare que le projet d'avoir des enfants en fasse partie. Je dois être une des seules filles de mon entourage à ne pas attendre avec impatience le moment ou je pourrai apprendre les choses de la vie à mes gosses. Faut croire que j'ai jamais vraiment eu la fibre maternelle...

J'ai repensé à tout ca. Moi qui n'ai jamais voulu avoir d'enfants, et mon amie qui ne pourra surement pas en avoir malgré elle, à cause de la maladie.

Et je me dis que la vie, c'est vachement mal fait, desfois.

2 commentaires:

Riadh a dit...

Des fois aussi c'est pour le mieux.

Mis à part, je viens de commencer un livre assez cool de Milan Kundera, un de mes auteurs favoris. Le livre s'intitule "L'ignorance", je crois que tu vas aimer ce passage. Ça se rapporte aussi un peu à la dernière phrase de ton post.

« Sur l'avenir, tout le monde se trompe. L'homme ne peut être sûr que du moment présent. Mais est-ce bien vrai? Peut-il vraiment le connaître, le présent? Est-il capable de le juger? Bien sûr que non. Car comment celui qui ne connaît pas l'avenir pourrait-il comprendre le sens du présent? Si nous ne savons pas vers quel avenir le présent nous mène, comment pourrions-nous dire que ce présent est bon ou mauvais, qu'il mérite notre adhésion, notre méfiance ou notre haine? »

M'zelle bulle a dit...

j'aime...encore une lecture à ajouter à ma liste.
Mais je peux juste pas m'empecher de croire que c'est injuste qu'une fille avec autant de vie et d'énergie en soit réduite à ce qu'elle est et sera pour les prochains mois à venir...

Ça me touche vraiment...il y a a peine un an j'apprenais que mon meilleur ami d'enfance, que j'ai un peu perdu de vue, avait la leucémie...heureusement, il s'esn est sorti.
Je suis pas capable de garder la tete froide, jsuis une grande sensible, que voulez-vous :p