vendredi, juin 23, 2006

J'aime pas quand...

...Quand mon minolta me chie dans les mains. Quand je prend des photos, toute contente de moi, et que petit choux décide de bouffer mon film et de le déchiqueter allègrement. Quand je me ramasse assise par terre dans des toilettes publiques, comme une conne. Quand je tente (en vain) de rembobiner un mon film a la main, mais que ca tient plus d'un sauvetage-suicide qu'autre chose. Quand j'essaie de sauver mes photos de facon absolument inutile, tout en criant des obscénité à mon apareil.

J'étais rendue à la dernière photo, et j'étais confiante que cette fois, ce serait un film pas pire (parce que dire que ce serait génial, ça serait un peu trop poussé). Je tente donc de ''crinquer'' pour rembobiner, et l'impensable se produisit dans un CCCCCRRRRRRSHHHHHHH un peu trop sonore à mon goût. Je fige comme un petit mulot effrayé. J'ai le coeur qui bat à cent milles à l'heure et les pires scénario qui se déroulent dans ma tête.

**Ok, respire. C'est peut-être pas si pire que ça...c'est peut-être juste une case qui est restée coincée et que c'est pour ca que ca bloque...Ouais, ca doit être ca. Bon, t'es pas une shoshotte, ouvre, on va en avoir le coeur net. Bon tu vois c'est pas si p....**

TABARNNAAAA...**Non, vilain, pas beau ça, tout le monde sais qu'une fille, ca sacre pas**

Constatation des dégât : Perte totale. Je sais pas pourquoi ni comment, mais la pellicule était plus dutout reliée à la géniale petite ''bobine'' (vous savez, le machin rond qui vomis la pellicule à mesure que les photo se prennent...). Elle était complètement déchirée sur la largeur (tout comme mon petit coeur tout mou), et vraiment, y'avait plus rien a faire avec ca.

Une pellicule à la scrap, une! J'ai essayé de refaire un peu le même parcours, question de reprendre les photo perdues, mais la deuxieme fois, c'est jamais la même chose, et la lumière était plus la bonne, ni l'angle...Bref, je pleurnichais comme un gros bébé qui retrouve son doudou préféré déchiqueté par le méchant grand frère, et Véro en avait vraiment marre de m'entendre chialer.

Ma grosse peine sale fût partiellement effacée lorsque, vers la fin de la journée, me dirigeant vers le métro Champs-de-Mars (métro of hell), je suis tombée sur un drôle de bonhomme silencieux, habillé en Dandy d'une autre époque, et qui offrait tout bonnement des câlins aux gens. Ils sont super réconfortant, ses câlins, en plus!

J'en veux un pour moi toute seule. J'vais le ranger dans mon garde-robe, et puis jle sortirai dans les grandes occasions!

2 commentaires:

Riadh a dit...

Pauvre enfant, j'espère quand même que tu as réussis à prendre une photo du papy à calin! Allez ne pleur pas trop, des photos il y en a chaques jours à prendre, demain, elles seront encore plus belle.

V a dit...

J'avais tellement le gout de pleurer pour toi là....un moment tragique...vraiment! On va se refaire une autre journée bientot...mais je sais parfaitement que ce sera pas pareil....